Actualités

Contrats courts : L'Alliance du Commerce s'interroge sur leur surtaxation

 

Parmi les différentes pistes examinées dans le cadre de la réforme de l'assurance chômage figure l’application d’un bonus-malus pour les CDD de courte durée (un mois ou moins).

L’Alliance du commerce, dont nous sommes l'un des membres fondateurs, s’inquiète d’une telle éventualité qui représenterait un non-sens économique pour le secteur d’activité du commerce.

UNE OBLIGATION ÉCONOMIQUE

La taxation des CDD de courte durée serait un mauvais coup porté à nos enseignes succursalistes, qui n’ont recours à ce dispositif qu’en raison de contraintes incontournables.

Essentiellement pour faire face à des accroissements temporaires d’activité, liés aux rentrées scolaires, aux fêtes de fin d’année, aux soldes et promotions diverses.

Les enseignes de l’Alliance, qui emploient 85 % de leur personnel en CDI et seulement 12 % en CDD, agissent depuis plusieurs années contre la précarisation de l’emploi, comme en témoigne l’accord de branche de l'habillement sucursaliste du 11 avril 2014 encadrant le temps partiel qui limite de manière efficace les risques de précarisation de l’emploi.

La taxation des contrats courts fragiliserait l’emploi dans un secteur déjà particulièrement touché par les mutations sectorielles et par un cadre fiscal et réglementaire de plus en plus contraignant.

Ce point de la réforme assurance chômage tiendra une place importante dans la négociation entre partenaires sociaux, qui, à la demande de la Ministre du Travail, doit aboutir au plus tard fin janvier.

La FEH et l’Alliance du Commerce sont totalement mobilisées sur ce dossier sensible pour nos entreprises.

 

Pour en savoir plus : consultez ici la position de l'Alliance du Commerce sur la surtaxation des contrats courts.

Nicolas Fournier : le digital est un outil performant pour la formation, notamment dans les métiers du commerce

Ancien responsable du département formation de Monoprix et président de la CPNEFP des grands magasins et magasins populaires, Nicolas Fournier a créé en 2016 Ready for Takeoff, une société qui propose une approche originale de la formation, mêlant la pédagogie et l’outil digital, le présentiel et le virtuel du numérique.

Lire la suite...